Lebanol vediosex com

La première apparition scénique du groupe, nommée Žrtve letalske nesrece (en français : « victimes d'un accident d'avion »), prend place en janvier 1982 au Ljubljana club FV. Au festival Novi Rock à Ljubljana, la même année, le chanteur Tomaž Hostnik apparait sur scène en uniforme militaire et, bien que gravement frappé en plein visage par une bouteille, réussit à jouer jusqu'à la fin de sa prestation En avril 1983, le groupe termine ses activités à Ljubljana, lors d'un concert aux côtés du groupe britannique The Last Few Days et de 23 Skidoo, durant lequel des aboiements et grognements de chiens sont utilisés en introduction.

Au lendemain de leur performance, le groupe est accueilli par les médias pour son concert au Zagreb Biennale intitulé Mi kujemo bodocnost, durant lequel il projete des vidéos pornographiques et des extraits du film Revolucija še traja.

est un groupe de musique industrielle, expérimentale et avant-gardiste slovène, originaire de Trbovlje.

Mêlant influences diverses (électro-industriel, industriel martial, dark wave néo-classique notamment), c'est l'un des premiers groupes de ce genre musical à avoir atteint une renommée internationale, à l'instar de Ministry.

En fait, tout son corps est recouvert d'un grand tatouage de couleur sombre et c'est sa véritable couleur chair qui forme les dessins sur son corps.

Leur chanson « Tanz mit Laibach » apparaît lors d'un court combat.

lebanol vediosex com-34lebanol vediosex com-7lebanol vediosex com-87lebanol vediosex com-73

En 1994, ils publient l'album NATO, qui commente les événements politiques d'alors en Europe de l'Est et en ex-Yougoslavie et les actions de l'OTAN, à travers leur vision de la techno et de la pop.

Il doit notamment son succès à une reprise de Live Is Life de Opus, parue sur l'album Opus Dei, publié par le label Mute Records, mais sa renommée dans le milieu industriel remonte à ses débuts.

Le groupe appartient à un collectif d'artistes slovènes rassemblés sous l'appellation Neue Slowenische Kunst (NSK).

L'album comprend une reprise des chansons « The Final Countdown » d'Europe, « In the Army Now » de Bolland and Bolland, Indian Reservation de Don Fardon (rebaptisée « National Reservation »), et « Marš na Drinu » de Stanislav Binicki pour promouvoir l'album.

Le , le groupe joue avec l'orchestre symphonique slovène, conduit par Marko Letonja, et le chœur Tone Tomšic pour la cérémonie d'ouverture du mois de la culture européenne de Ljubljana.

Leave a Reply